• Réseaux sociaux
  • Flux de production
  • CTP Offset AMSKY
  • Films numériques
  • Nouvelles Epson
  • Solution étiquettes
  • Finition numérique
  • SurePress L-6034VW
  • TM-C3500_7500
  • Nexpress
  • Solution epreuves
  • CTP Flexo Amsky
  • Impression Gd format
Bonjour, indentifiez vous
Espace client

Accéder à votre espace personnel, transmettre votre commande, une information en particulier,
transmettre des documents, recherche de tarif.

Connexion espace Client

Vous n’êtes pas encore client ? Inscrivez-vous

Rappel immédiat
Connexion téléphone
Dossier du mois
LES TECHNOLOGIES CTP 03/07/2009

Le laser Violet et Thermique

 

Parmi la famille Violette, deux sous familles qui sont le Violet Argentique et Le violet Photopolymère. 

A l'origine des CTP, les lasers Argon-Ion (488 nm) et Yag (532 nm) étaient utilisés pour l'insolation de plaques dites « argentiques ». Ces lasers ont une longueur d'ondes située dans la lumière visible tout comme le tout dernier de la famille Violette en 405 nm.

Les plaques argentiques présentent un avantage considérable qui est la sensibilité de leur couche permettant d'avoir une productivité élevée. Le revers de la médaille, est que ces plaques nécessitent beaucoup de régénération, les chimies sont polluantes, les machines se salissent rapidement, les fréquences de nettoyage courtes et un seul fabricant pour fournir les consommables.

Peu de temps après, le thermique a fait son apparition, favorisant l'aspect environnemental et permettant aux utilisateurs de mettre en concurrence divers fabricants de plaques.

Le thermique, à l'inverse de l'argentique, supporte les encres UV et les tirages sont bien plus longs.

De ce fait, la technologie Violette argentique a perdu de son intérêt au profit du thermique. Ce n'est que quelques années plus tard, qu'un second laser Violet en 405 nm est venu révolutionné le marché. Il s'agit du Violet « photopolymère »

Cette technologie permet de réduire considérablement les coûts de maintenance considérés importants en thermique. En effet, les diodes laser nécessitent très peu d'énergie (de l'ordre du mW, le thermique est en W)

Les plaques photopolymères sont plus sensibles donc plus productives que celles en thermiques. Elles résistent aux UV, possèdent la même durée de vie sur machine, sont au même prix et surtout, tous les fabricants peuvent la proposer.

Ces atouts font que le monde de la presse quotidienne soit équipé à 80% de CTP Violet photopolymère.

Ce nouveau laser nécessite également des équipements moins sophistiqués donc moins coûteux. La solution thermique perd progressivement de son intérêt jusqu'à ce que le progrès permette d'insoler les plaques puis de les développer sur presse.

Le thermique regagne alors, des parts de marché surtout dans le monde des imprimeries moyennes et petites dont les volumes de plaques permettent de supporter l'impact du prix de la plaque au m².

Pour résumer, seul le laser violet photopolymère en 405 nm et le laser thermique en 830 nm couvrent pratiquement l'ensemble du parc CTP en France. Nous nous apercevons que les fabricants de ces deux technologies ne cessent d'évoluer.

A la Drupa 2008, nous avons eu la présentation de la plaque violette sans chimie mais aussi nous avons découvert une nouvelle génération de CTP adapté aux imprimeries intégrées ou à celles consommant 400 plaques maximum par mois. 

Le i-CTP, du fabricant Danois Glunz&Jensen, est basé sur la technologie Micro Piézo®. Il apporte au marché, jusqu'à présent couvert par les CTP thermique sans traitement, un prix de revient de la plaque avec amortissement  très intéressant.

En moyenne, ce système permet aux imprimeurs d'acheter une plaque 30% moins chère et de conserver une qualité optimale d'impression.

La technologie jet d'encre permet la réalisation d'imprimés en trame aléatoire avec une résolution maxi de 2880 x 2880 dpi.

Le i-CTP est la solution pour les imprimeurs 2 et 4 poses petits et moyens volumes.

 

Le coût de la machine est 50 % moins cher qu'un CTP Laser ce qui permet à un imprimeur de doubler sa productivité (6 plaques à l'heure) en investissant dans deux systèmes tout en étant en dessous des prix des équipements traditionnels. C'est un excellent moyen d'assurer la production de plaque sans craindre les pannes.

 

 

Lexique 

 

-       Laser thermique 

Système de gravure directe exploitant une technologie thermosensible. Des diodes laser placées à proximité de la surface sensible de la plaque provoquent une polymérisation de la couche sous l'action de la chaleur. Le développement élimine la partie non durcie.

 

-       Laser violet photopolymère

Technologie récente, le faisceau laser déclenche une réaction de début de polymérisation de la couche. Le préchauffage en entrée de développement, finalise le procédé dit « négatif ». C'est la lumière qui fait réagir la plaque et non la chaleur (thermique)

 

-       Laser violet argentique

Elles sont composées d'une couche comprenant des halogénures d'argent réagissant à l'effet de la lumière du laser. Le traitement est positif avec un déplacement de l'argent vers la couche imprimante par adhésion. 

 

-       Plaque processless ou sans traitement

Ce dit aussi plaques sans traitements, c'est-à-dire aucune développeuse ou de gommeuse après l'insolation pour révéler l'image. Le développement se fait sur presse après un cycle de mouillage ajusté pour décoller la « gélatine » non durcie par le laser. Les plaques sont moyennement contrastées (cela dépend du fabricant) 

 

-       Plaque sans chimie ou sans développement

Ce dit des plaques à développement par une gommeuse. Cela reste des produits recyclables avec une machine derrière le CTP. Les plaques sont contrastées

 

-           Technologie Piézo (brevet EPSON)

Il s'agit d'une série successive de vibration, d'abord par un quartz Piézo puis par une lamelle, qui expulse une goutte d'encre parfaitement ronde sur la plaque offset. Selon l'intensité du signal électrique envoyé au quartz, la goutte pourra prendre des tailles différentes jusqu'à 8 pico litres. Une fois cette technologie maitrisée, Epson lance peu de temps après le micropiezo. La résolution est doublée, la taille de goutte descend à 3 pico litres.... Epson est une référence, N° mondial de l'imprimante jet d'encre.

 

 

 

 

 

 

LA TECHNOLOGIE MICRO PIEZO 01/04/2009

La technologie Piézo (brevet détenue par Epson) est une solution totalement différente à l'impression thermique, autant que par l'état où l'encre est projetée, qu'au type de la tête d'impression.

La technologie thermique : Comme son nom l'indique, l'impression thermique (à la demande) fait chauffer l'encre à 600°C pour ensuite avec la pression pouvoir expulser la goutte à des tailles uniques (chez certains autres fabricants).

 Un peu d'histoire : Epson commercialise ses premières imprimantes couleurs avec une technologie, totalement différente à celle des autres pionniers de l'impression nommée Piézo. Cette dernière utilise un quartz Piézo qui fait vibrer une plaque qui a son tour va expulser une goutte d'encre parfaitement ronde sur le papier. Selon l'intensité du signal électrique envoyé au quartz, la goutte pourra prendre des tailles différentes.

Une fois cette technologie à point variable maîtrisée, l'imprimante est capable d'envoyer des gouttes de 50 à 8 pico litres, permettant ainsi elle d'avoir une meilleure gestion de la vitesse sans dégrader pour autant la qualité.

Quelques années plus tard, la marque innove et fait évoluer la technologie Piézo vers la MicroPiézo. La résolution est doublée, la taille de la goutte descend à 3 pico litres et les premières imprimantes photo hexa chrome sont sur le marché.

Epson est N°1 mondial de l'imprimante jet encre et reste la référence en matière d'épreuves

 

1 | 2 | 3 | 4 | 5